Moments clés de l’histoire de la Formule 1

Moments clés de l’histoire de la Formule 1

Si l’idée d’organiser des courses automobiles en circuit fermé date de 1899, la Formule 1 telle qu’on la connaît aujourd’hui a été fondée en 1948. Découvrons les moments clés de ce sport riche en émotions et en sensations.

1950 : le premier Grand-Prix

Lire également : Mercedes : la marque allemande toujours au top des ventes

Quelques années après la fin de la Première Guerre mondiale, l’économie européenne se porte encore mal. Pourtant les Grands-Prix courus hors championnat dès 1948 rencontrent un franc succès et c’est donc le 13 mai 1950 qu’a lieu le premier Grand Prix officiel, à Silverstone, en Angleterre, toute la famille royale anglaise est là pour assister à cette première course, A l’époque, les points étaient décernés au 5 premiers. Les Italiens se démarquent en plaçant 4 Alfa-Romeo et 6 Maserati sur la grille. Giuseppe Farina devient le premier vainqueur d’un GP de Formule 1.

1958 : Création de la Coupe de Constructeurs

A lire également : Opel Astra : laquelle choisir ?

La Coupe des Constructeurs permet de sacrer l’écurie reine en fin de saison, comme cela est fait pour les pilotes. La Coupe des Constructeurs est renommée Championnat du Monde des Constructeurs en 1982. C’est l’écurie britannique Vanwall qui remporte le premier titre tandis que le champion du monde de la même année est Mike Hawthorn, pilote Ferrari.

Selon une enquête menée par Betway Insider, l’égalité homme-femme n’était pas une préoccupation majeure à l’époque, surtout dans le sport, pourtant c’est aussi en 1958 qu’une femme participe à un Grand Prix pour la première fois ; il s’agit de l’italienne Maria Teresa de Filippis, qui termina dixième du Grand Prix de Belgique. Il s’agit d’une quasi exception car seulement 5 femmes ont participé à des courses de Grand Prix, la dernière étant Giovanna Amatis en 1992. Peu présentes dans les voitures de courses, elles sont en revanches plus nombreuses hors de la piste, comme Sévérine Meny, ancienne pilote de rayllie et femme de Sebastien Loeb.

Des pilotes superstars

Dans la F1, la rivalité entre les pilotes d’écuries concurrentes est fréquente  :lors de la saison 1976 Niky Lauda (Ferrari) et James Hunt (McLaren) se disputent âprement les points. James Hunt finit par remporter le titre mais dans des circonstances dramatiques : Niky Lauda et sa voiture prennent feu lors du GP d’Allemagne. Il s’en sort miraculeusement ; gravement brûlé, il remonte dans sa monoplace deux courses plus tard seulement mais malheureusement il ne parvient pas à rattraper le retard qu’il a pris sur James Hunt.

C’est à cette époque que les pilotes deviennent des stars à part entière et que leurs noms sont connus de tous : très médiatisé à la suite son accident, Lauda devient une superstar en triomphant en 1977 et 1984.

Les pilotes deviennent de véritables rockstars et des idoles pour les plus jeunes : la rivalité entre pilotes anime le public. Une rivalité légendaire est celle opposant Alain Prost au pilote brésilien Ayrton Senna : en effet entre 1985 et 1993, les deux pilotes se partagent sept des neuf titres de champions du monde. Puisqu’on parle des pilotes très connus, comment ne pas mentionner Michael Schumacher, qui remporte tous les titres de champion du monde entre 2000 et 2004 ? La star de la F1 mériterait un article pour lui seul !

2005 : une nouvelle réglementation

La donne en Formule 1 est bouleversée par le règlement technique de 2005 avec entre autres l’obligation de rouler deux week-ends de Grand Prix avec le même moteur et un train de pneus pour toute une course. Certaines écuries, comme Ferrari, sont mises à mal par ces changements. Depuis, la réglementation a été modifiée en 2010, 2011, 2014, 2015 et 2016, notamment pour gagner en sécurité.