Est-il possible de défendre l’agriculture française sans pour autant parler des tracteurs ? La France se classe aujourd’hui 3e de l’industrie européenne de l’agroéquipement. Cependant, il faut dire que la plupart des tracteurs et autres équipements produits servent d’abord le marché français. Ce qui est une bonne chose, mais il faudrait que les tracteurs made in France puissent vraiment se faire un nom ailleurs que dans l’hexagone. Avec l’appui des agriculteurs, le secteur devrait bien se porter dans les années à venir.

On n’a pas de tractoristes, mais des usines

En France, on ne dispose pas vraiment de constructeurs de tracteurs, mais plutôt des usines de tracteurs. En effet, selon Axema, le syndicat qui regroupe les travailleurs de l’industrie de l’agroéquipement, la France fabrique environ 17% des tracteurs qui sont produits dans l’espace de l’Union. Les tracteurs made in France sortent principalement de deux usines : Claas (ex Renault) et Massey Ferguson (groupe Agco). Créée en 1960, cette dernière s’étend sur 30 hectares et emploie plus de 2600 salariés.

A lire aussi : Nouvelle interface iPod / iPhone chez Mercedes

Aujourd’hui, l’usine de Massey Ferguson se positionne comme le premier producteur de tracteurs et d’équipements d’agriculture en France. On y retrouve les séries MF5600, MF6600, MF7600 et MF8700.

Concernant la nouvelle série MF4700, disponible sur France Tractor, il faut dire que le site du Beauvais en compétition avec plusieurs pays. D’ailleurs, il a pu remporter la mise avec des gains de productivité allant jusqu’à 30% en 2010.

Pour Claas, elle emploie 700 personnes dans le Mans et produit presque l’intégralité de ses tracteurs. Durant les 10 années précédentes, Claas a sans doute produit plus de 100.000 tracteurs pour un investissement qui a atteint les 400 millions d’euros.

Kubota, la troisième Usine Made in France

Dans le domaine de l’agroéquipement, le made in France est en plein essor. Un constructeur japonais a alors décidé, en partenariat avec Kubota, de lancer la première usine européenne spécialisée dans la fabrication de tracteurs standards. Pour cela, un investissement de 57 millions d’euros sera réalisé sur un site de 11 hectares. Ouverts depuis 2017, l’usine emploie aujourd’hui plus de 140 personnes et seront sans doute dotés d’une capacité de production annuelle de 3000 tracteurs pour les marchés français, Européen et américain. La nouvelle gamme qui sera produite va sans doute renforcer la position de la marque auprès des agriculteurs. En effet, durant l’année 2014, Kubota avait enregistré une hausse de 6.5 % sur toutes les puissances.