Apprendre à conduire en Belgique : quelles différences avec la France ?

Apprendre à conduire en Belgique : quelles différences avec la France ?

En tant que pays voisins, la Belgique et la France partagent de nombreux points communs. Néanmoins, ils disposent de différences significatives si on se réfère à la conduite. Si vous envisagez d’apprendre à conduire en Belgique, vous vous demandez peut-être quelles sont ces différences par rapport à la France. Il va sans dire que les règles liées à la circulation diffèrent d’un pays à un autre même si les similitudes peuvent être nombreuses. Dans cet article, découvrez comment fonctionne le processus d’apprentissage de la conduite en Belgique et sa différence à celui de la France.

Les exigences légales pour l’apprentissage de la conduite en Belgique et en France

La première différence notable concerne les exigences légales pour l’apprentissage de la conduite en Belgique et en France. Si en France, l’âge minimum pour commencer à conduire une voiture est de 18 ans, vous pouvez passer par une auto-école classique ou contacter des moniteurs d’auto-école indépendants et passer l’épreuve théorique dès l’âge de 17 ans. D’ailleurs, il est possible d’avoir un permis de conduire à 16 ans, mais le type de véhicule est limité. Sinon, en France, tout comme en Belgique, il faut valider au moins 20 heures de cours de conduite.

A voir aussi : Comment choisir une batterie de voiture sans permis ?

Les particularités de la conduite en Belgique et en France

Les particularités propres à la conduite en Belgique et en France présentent aussi une certaine différence. En Belgique, il est obligatoire d’allumer les feux de croisement pendant la journée sur toutes les routes, même en ville. De plus, les limitations de vitesse sont généralement plus strictes qu’en France. En fait, les limites maximales sont de 120 km/h (contre 130 km/h en France) sur les autoroutes et de 50 km/h en ville, sauf indication contraire.

A lire également : Carrosserie industrielle : focus sur la fixation

Les règles de priorité peuvent aussi être différentes dans les deux pays. Par exemple, en France, les véhicules venant de la droite ont priorité à certains carrefours, alors qu’en Belgique, c’est généralement le véhicule qui se trouve sur la route prioritaire qui a la priorité.

Les coûts pour apprendre à conduire dans les deux pays et les processus d’examen

Le processus d’examen de conduite est aussi différent en Belgique et en France. Chez le premier, l’examen de conduite se compose d’un examen théorique et d’un examen pratique. L’examen théorique porte sur la connaissance du code de la route et doit absolument être réussi avant de passer l’examen pratique. En France, il y a également un examen théorique (le code de la route) et un examen pratique, mais l’ordre des deux épreuves peut varier selon les écoles de conduite.

Enfin, il convient de noter que les coûts pour apprendre à conduire peuvent effectivement varier pour ces deux pays voisins. En Belgique, les cours de conduite et les examens de conduite sont généralement moins chers qu’en France. Cependant, il est important de noter que les coûts peuvent varier considérablement d’une région à l’autre et d’une école de conduite à l’autre ou de la méthode que vous choisissez pour apprendre à conduire en Belgique.