Comment comprendre les plaques d’immatriculation ?

Comment comprendre les plaques d’immatriculation ?

Définie comme un identifiant d’un véhicule, la plaque d’immatriculation est un dispositif obligatoire pour tous moyens de transport terrestre. Généralement composée de lettres et de chiffres, elle peut aussi représenter un pays ou une zone géographique en particulier. Ainsi, qu’est-ce qu’il faut savoir sur cet élément d’identification ?

Les plaques d’immatriculation, son usage

À l’aide d’une série de lettre et de numéro, cette plaque est utilisée pour reconnaître le propriétaire d’un véhicule. En principe, lorsqu’une personne commet une infraction routière, c’est grâce à cet identifiant, placé sur la voiture ou la moto, que les autorités pourront notifier le délit. D’une autre part, elle permet aussi de retrouver un engin volé. Que ce soit un camion, une voiture, un scooter ou un quad, il faut savoir que tous les moyens de transports motorisés sont obligés d’avoir une plaque d’immatriculation. Il s’agit d’un équipement unique puisque chaque véhicule possède son propre identifiant. D’ailleurs, cette combinaison de chiffre et de lettre est rassemblée dans un fichier SIV.

A lire également : Comment réussir l’achat de sa voiture d’occasion à Marseille ?

Les différentes catégories de plaque

Selon la réglementation, il existe plusieurs types de plaques d’immatriculation pour un véhicule. Dans un premier temps, il y a les immatriculations définitives, un dispositif qui est principalement composé de deux lettres, d’un petit tiret, de trois numéros, d’un tiret, et de deux lettres, un identifiant de ce type AZ-243-FR. En effet, il s’agit d’un format qui a été mis en place depuis la réforme de 2009.

Dans la deuxième catégorie, il y a les immatriculations W garage. Cette dernière est inévitable pour les voitures conçues par les sociétés dans le secteur de l’automobile. Avec cette plaque, les nouveaux véhicules qui sont sortis d’usines peuvent circuler temporairement. Concernant son format, il est composé de la lettre W, de trois chiffres entre deux tirets, et de deux lettres à la fin, une immatriculation de cet ordre W-243-FR.

A lire en complément : Demander sa carte grise en ligne en quelques clics

Le dernier type de plaque est l’immatriculation WW. Ce sont les véhicules importés, d’occasions ou neufs, encore en attente d’immatriculation définitive qui possèdent ce dispositif. De la sorte, ils peuvent circuler sur la route de manière provisoire. Pour information, il existe certaines plateformes où vous pouvez acheter en ligne vos plaques d’immatriculation.

La plaque d’immatriculation pour moto

Que ce soit en PVC, en plexiglas ou en aluminium, il existe de nombreux types de supports d’immatriculation pour les deux roues. Installée à l’arrière de l’engin, elle permet d’identifier un scooter, un roadster, un motocross, ou encore un supermotard. Avant de conduire ces types de véhicules, il faut respecter l’homologation d’une plaque. En général, elle a une dimension de 21 cm x 13 cm. Quant à sa couleur, l’écriture doit être noire sur un support blanc.

Les plaques spécifiques pour les véhicules de collection

Étant donné que les véhicules de collections ont une valeur historique, la nouvelle réglementation sur l’immatriculation n’est pas totalement applicable sur ces anciens modèles. Pour rappel, la loi a prévu que les identifiants doivent être écrits en noir sur un support blanc. À titre exceptionnel, il est donc possible de faire une demande pour avoir l’autorisation d’installer une plaque noire. Afin de l’obtenir, il faut que le terme « véhicule de collection » soit mentionné sur la carte grise de la voiture.