Paris : et si vous passiez à l’électrique ?

Paris : et si vous passiez à l’électrique ?

Aujourd’hui, les écologistes ne sont plus les seuls à s’inquiéter du sort de l’environnement et de la planète. Les constructeurs auto et moto s’y intéressent aussi de très près. La preuve, ils s’efforcent d’intégrer progressivement le transport écologique sur le marché. C’est ce qui explique la forte abondance ainsi que l’émergence des motos électriques et des scooters électriques.

Certes, les scooters électriques ne proposent pas les mêmes performances qu’un scooter à essence. Par contre, ils se présentent comme une excellente alternative zéro émission aux moteurs thermiques traditionnels. On en parle dans les prochains paragraphes.

A lire en complément : Pour quelles raisons acheter une Renault d’occasion à Mulhouse ?

Le scooter électrique : comment ça fonctionne ?

Contrairement au scooter thermique, un scooter ou une moto électrique n’utilise pas d’essence comme carburant. Il s’agit en effet d’un véhicule deux-roues doté d’un moteur électrique. En d’autres termes, il fonctionne à l’aide d’une batterie électrique rechargeable, qui stocke de l’énergie et permet donc de réaliser des économies conséquentes, tant au niveau de l’utilisation de carburant que de l’entretien (pas de vidange, d’huile, de liquide de refroidissement, de bougies, ni de révision annuelle…).

Contrairement à ce que l’on peut voir ou penser, la conception d’une moto électrique est beaucoup plus simple. Sa partie motrice se compose de trois éléments :

A lire aussi : Nouvelle Mercedes CLA 2014

  • la batterie,
  • le contrôleur électronique,
  • le moteur électrique, intégré aux roues.

Le moteur du scooter électrique

À la différence du scooter thermique, le scooter électrique embarque un moteur bridé. Autrement dit, il ne peut en aucun cas dépasser une limite de vitesse maximale. Par exemple, le modèle L1e est bridé à 50 km/h. Ce chiffre correspond à sa vitesse maximale.

Autre point à retenir : le moteur d’une moto électrique peut être déporté, ce qui représente plus de couple. Pour rivaliser d’ingéniosité, certains constructeurs moto exploitent même la technologie « moteur roue ». Dans ce cas, le moteur est intégré à la roue arrière du véhicule.

moto électrique ou scooter électrique

La batterie du scooter électrique

La batterie du scooter électrique stocke et distribue l’énergie. Elle représente en quelque sorte le réservoir du scooter électrique puisque son autonomie en dépend grandement. Sur le marché actuel, vous trouverez deux types de batteries pour scooter électrique :

  • les batteries au plomb
  • les batteries au lithium

La batterie au lithium reste aujourd’hui la plus prisée et la plus recommandée.

Le contrôleur du scooter électrique

Un scooter électrique dispose naturellement d’un contrôleur électrique. Cet accessoire joue un rôle prépondérant dans la gestion et le fonctionnement de ce véhicule. Il permet notamment de :

  • limiter la vitesse maximale du véhicule,
  • assurer l’échange entre le moteur électrique et la batterie,
  • configurer sa puissance ou son couple.

Quels sont les avantages du scooter électrique par rapport au thermique ?

La moto constitue un moyen très avantageux pour se déplacer. Mais pas que ! En effet, si la moto électrique fait aujourd’hui de plus en plus d’adeptes, c’est parce qu’elle présente de nombreux avantages avérés. En voici quelques-uns.

Le scooter électrique, une solution économique

Certes, l’achat d’un scooter électrique nécessite un investissement plus important, car il revient plus cher qu’un scooter thermique. Pourtant, sur le long terme, ce véhicule peut vous permettre de faire des économies conséquentes. La raison : vous n’aurez plus besoin d’allouer un budget faramineux à l’achat de carburant.

Des analyses démontrent aussi que le coût de recharge de la batterie d’un scooter électrique est 10 fois inférieur au coût d’une moto à essence pleine. Pourtant, une fois rechargé, ce deux-roues peut vous permettre de parcourir près de 50 km. Ce qui en fait le mode de transport idéal pour aller au bureau ou faire les courses au quotidien.

Il est important de préciser que l’autonomie d’une batterie de moto électrique dépend de plusieurs facteurs. On cite notamment :

  • le poids du scooter électrique,
  • la capacité de sa batterie,
  • la consommation du moteur,
  • le type de terrain sur lequel vous roulez,
  • le mode de conduite (normal, économique ou sportif).

Le scooter électrique pollue moins

De manière générale, tous les moyens de locomotion constituent un facteur à l’origine de la pollution de l’air. Par exemple, le scooter thermique émet les particules suivantes :

  • du dioxyde de carbone,
  • des oxydes d’azote,
  • des molécules fines.

Contrairement à ce qu’on peut le penser, il contribue donc à l’effet de serre. Ainsi, l’utilisation d’un scooter électrique constitue un geste écoresponsable. La raison est que ce véhicule ne consomme aucun combustible. Il fonctionne sans huile et sans essence, donc ne produit ni fumée ni odeur d’essence. Autrement dit, la moto électrique reste toujours propre. Si vous voulez à tout prix vous inscrire dans une démarche de protection de l’environnement, elle se présente comme la solution idéale.

Le scooter électrique, un modèle de deux-roues silencieux et plus confortable

La discrétion représente sans aucun doute l’un des principaux atouts du scooter électrique. Il est vrai que sa batterie génère un petit bruit pour fournir au moteur l’énergie nécessaire pendant l’accélération. Toutefois, il reste un véhicule deux-roues extrêmement silencieux.

Cette conduite silencieuse améliore le confort d’utilisation de la moto électrique. Mais pas seulement ! Vous ne serez pas non plus secoué lorsque vous conduisez. De quoi garantir votre protection sur la route.

Autre détail qui fera à coup sûr le bonheur des amateurs de deux-roues : l’échappement ne risque pas de vous brûler. De plus, vous n’avez pas forcément besoin de changer de vitesse manuellement tout le temps tout au long de votre trajet. De quoi améliorer votre expérience de conduite.

Utilisation de scooter électrique à Paris : la situation spécifique et le trafic routier quotidien

Selon les statistiques, la région Île-de-France enregistre à elle seule 35 millions de déplacements chaque jour, dont 10,5 millions à Paris. Ce qui équivaut à la totalité de tous les modes de transport. Ces déplacements occasionnent une forte pollution atmosphérique, sans parler de la nuisance sonore et des perturbations au niveau de certains cadres de vie.

Fort heureusement, on constate une augmentation conséquente du nombre de conducteurs de deux-roues électriques à Paris. Parce qu’on considère les motos et les scooters électriques comme des véhicules à très faibles émissions, ces derniers peuvent bénéficier d’un stationnement privilégié. D’ailleurs, dans certaines villes, désormais, les scooters et les motos électriques ont le droit de circuler sur les voies réservées aux bus et aux taxis.

rouler en scooter électrique à Paris

Le gouvernement veut en effet faire évoluer la réglementation routière. Il est clair que cela va changer la façon et les habitudes de nombreux propriétaires de scooters et motos électriques en France. Toutefois, à Paris, la décision est loin d’être claire et les discussions sur ce sujet restent à voir.

Les gens, eux aussi, ont des opinions très différentes sur ce point. D’une part, il y a ceux qui pensent que pouvoir utiliser les voies de bus constitue une meilleure solution. D’autre part, cela peut conduire à un plus grand nombre d’accidents, selon certains. Pour une partie de la population, y compris l’adjoint au maire, il s’agit d’une mesure inadaptée qui s’apparente à un mouvement antivélo, antibus et antitaxi. Selon lui, cette initiative pourrait être dangereuse pour les cyclistes. De plus, il s’agirait de l’un des facteurs principaux qui ralentiraient les bus et les taxis.

Les conducteurs de taxis croient que cela rendra les routes encore plus encombrées et désordonnées. Ils rajoutent que cela réduira le volume du trafic au lieu de le rendre plus fluide, surtout s’il y a plus de monde. Cependant, les utilisateurs fréquents de véhicules à deux roues espèrent toujours que cette mesure pourra être adoptée à Paris. En effet, celle-ci s’avère non seulement incitative, mais favoriserait également le développement de l’électrique à Paris.

Pour la mairie, il y aura des discussions sur cette question. La plupart des personnes concernées pensent qu’il n’est pas certain que cette mesure aboutira.