Tout savoir sur l’assurance voiture sans permis !

Tout savoir sur l’assurance voiture sans permis !

La voiturette est une option pour les conducteurs ayant subi un retrait de permis, pour les adolescents âgés entre 14 et 18 ans ou encore les retraités et seniors. A noter que même une voiture sans permis a besoin d’être assurée au même titre que tous les véhicules terrestres à moteur. Afin de répondre à cette demande, les compagnies d’assurance conçoivent plusieurs produits à leur destination !

L’assurance voiture sans permis (VSP) est-il obligatoire ?

Une voiture est catégorisée parmi les véhicules terrestres à moteur. Par conséquent, il est obligatoire de l’assurer avec au moins la garantie responsabilité civile. Elle doit également être immatriculée. Pour souscrire à une bonne assurance pour voiture sans permis, le particulier doit fourni une copie de la carte grise de la voiturette concernée à son assureur.

Lire également : Comment obtenir un devis pour une assurance moto ?

L’assuré dispose des mêmes formules et garanties proposées par les assurances auto classiques, allant de la simple responsabilité civile, en passant par la protection contre le vol, la protection juridique, aux bris de glace à l’assurance tous risques. Enfin, pour un membre de la famille ou le conjoint, il est tout à fait possible de les déclarer conducteur secondaire pour la voiturette. Cela permet de bénéficier de la même couverture d’assurance.

Comment assurer un véhicule sans permis (VSP) ?

Trouver une assurance VSP est relativement facile et accessible à tous conducteurs. Cela s’explique par deux raisons :

A lire en complément : Comment calculer le prix d'une assurance auto : un guide pas à pas

  • la voiturette n’est pas autorisée sur les voies rapides et les autoroutes ;
  • sa vitesse de circulation est limitée à 45 km/h.

Toutefois, le risque zéro n’existe pas. Il est alors important de se protéger en cas de sinistre via l’assurance VSP adéquate.

Assurance VSP : pour quelle formule optée ?

Pour assurer une voiturette, les assureurs proposent trois types de formule :

L’assurance au tiers

Il s’agit de la formule basique minimum obligatoire. Particulièrement indiquée pour les jeunes conducteurs, elle ne couvre que les dommages causés à un tiers.

L’assurance au tiers plus

En plus de la formule basique, celle-ci comprend les garanties contre les incendies, le vol ou le bris de glace.

L’assurance tous risques

Sans doute la plus chère, cette option propose une large protection pour les conducteurs.

Quelles garanties optionnelles souscrire ?

Lorsqu’il s’agit de se protéger contre les risques spécifiques pour la conduite d’une voiture sans permis, mieux vaut opter pour certaines garanties optionnelles :

  • la garantie du conducteur, qui couvre les frais liés à d’éventuels dommages corporels causés lors d’un accident. Cette garantie est particulièrement utile pour les voiturettes qui sont plus vulnérables aux collisions de par leur taille réduite.
  • la garantie dommages collision, qui couvre les éventuelles réparations de la voiturette suite à un accrochage ou un accident. Force est de mentionner que la réparation d’une voiture sans permis coûte cher. Cette garantie permet alors de faire des économies.
  • la garantie protection juridique, qui permet de faire respecter au mieux les droits du conducteur en cas de litige concernant la vente, l’achat, la réparation ou l’enlèvement par la fourrière d’une VSP.