Conduire avec du CBD : les bonnes pratiques

Conduire avec du CBD : les bonnes pratiques

Le CBD est de plus en plus prisé par de nombreuses personnes. Mais peut-on consommer du CBD en conduisant ? Quels sont les effets secondaires de la conduite sous CBD ? Quelles sont les bonnes pratiques à effectuer ? Pour répondre à ces questions, suivez cet article !

CBD : Comment ça marche ?

Si vous souhaitez avoir des informations sur le CBD au volant, consultez Weedy.fr ! Le CBD est un anxiolytique et un relaxant qui peut être consommé sous différentes manières. Vous pouvez l’absorber tout d’abord via une cigarette électronique en version e-liquide.

A voir aussi : Carte grise : tout sur les démarches à effectuer en ligne !

L’inhalation, les huiles et les infusions CBD sont également des manières d’absorber du CBD. Enfin, la manière la plus rapide et la plus ludique de consommer du CBD est le CBD sous forme de bonbons.

Weedy vous propose différents produits de CBD. Ces produits de CBD ont un taux de THC inférieur à 0.3% et sont choisis par des passionnés. Pour en savoir plus, allez sur https://weedy.fr/ !

Lire également : Vélo Peugeot SR1 : photos

CBD et conduite : un duo sans danger selon plusieurs chercheurs

Les résultats d’une étude sur la conduite et le CBD ont été dévoilés par la Lambert Initiative for Cannabinoid Therapeutics de l’université de Sydney. Avant d’être publié dans le « Journal of the America Médical Association », ce travail est mené à l’université de Maastricht aux Pays-Bas et a été encadré par le docteur Thomas Arkell. « Ces résultats indiquent pour la première fois que le CBD, lorsqu’il est administré sans THC, n’affecte pas la capacité d’un sujet à conduire », d’après le chercheur. Après la consommation de cannabidiol, les facultés des conducteurs seraient altérées jusqu’à 40 minutes. Après l’absorption de cannabis légal, un retour à la normale pourrait être observé.

Quid des contrôles routiers ?

Sur le marché, tous les produits à base de CBD doivent renfermer 0,3% de THC au maximum. Pour être positif à un test salivaire réalisé par la gendarmerie ou la police, quelques traces de ce cannabinoïde sont suffisantes.  Un retrait de permis, une peine de prison, une amende, … peuvent être envisagés si tel est le cas. Misez par conséquent sur la responsabilité pour lutter contre un contrôle routier dérapant. Si vous avez prévu de conduire, il est déconseillé d’absorber des produits à base de CBD.

Le docteur Thomas insiste : « la sécurité routière est une préoccupation majeure ». D’après son étude, il espère que les résultats « devraient permettre l’adoption de lois et de réglementations fondées sur des preuves pour les personnes recevant du cannabis médical ».

Conduire sous CBD : zoom sur les effets secondaires

Le cannabidiol n’expose aucun danger pour la santé d’après l’OMS. Cette molécule est différente du cannabis classique. Elle ne crée pas par conséquent d’effet psychotrope. Toutefois, les produits à base de CBD sont célèbres dans l’apport de sensation de bien-être pour les personnes qui les emploient. Ainsi, une envie de dormir peut survenir. Il est important donc de faire attention si vous souhaitez conduire sur route car conduire sous CBD expose différents risques :

  • Altération de la vigilance,
  • Possibilité d’être positif au test de dépistage,
  • Sensation d’endormissement.

Conduire sous CBD : bonnes pratiques

Jouez la prudence et n’absorbez pas de cannabidiol si vous n’êtes pas monté à bord de votre voiture. Cela s’applique que vous conduisez une voiture, une moto, ou un engin motorisé. Vous pouvez prendre quelques gouttes d’huile de CBD en sublingual ou vapoter un e-liquide au CBD une fois que vous êtes arrivé à bon port.