Le projet de fusion VW – Porsche en question

Le projet de fusion VW – Porsche en question

Tweet

Lire également : Audi experience endurance : un petit bolide pour une grande course

Il n’y aura pas de fusion entre Volkswagen AG et Porsche d’ici la fin de l’année 2011. Des obstacles juridiques et surtout une vision différente empêche ce rapprochement, qui était pourtant entendu depuis 2009.

Les deux parties avaient scellés un accord de fusion en 2009, lorsque le petit constructeur de voitures de sports allemand avait tenté d’absorber son voisin. Mais au prix d’un endettement très lourd et d’une envolée de l’action du groupe VW. Pour éviter la faillite, les familles Porsche et Pierch, actionnaires historique du constructeur de Stuttgart, ont finalement accepté de céder 49,9% de leur société au groupe VW. Toutefois, rien ne va plus.

A voir aussi : Calendrier Porsche 2012

Certes Volkswagen a obtenu des contrats de plate-forme importants à son nouveau partenaire, mais ce dernier semble cumulé une mauvaise fois visible. Jeudi 7 Septembre, Volkswagen a déclaré, dans un communiqué, que les discussions avec Porsche arrivent à la conclusion qu’une fusion entre les deux parties ne peut être mise en œuvre, comme prévu dans le délai de l’accord global. La raison ? Les deux sociétés ne peuvent se mettre d’accord sur la valorisation de Porsche. Un détail qui en signifie beaucoup et fait déjà dire que la fusion ne se fera pas.

En effet, d’ici quelques jours, le Conseil d’Administration du groupe Volkswagen tentera de désamorcer le problème, en cherchant déjà une solution d’intégration de Porsche dans le groupe allemand. Ce qui signifie que l’idée même d’une fusion est déjà abandonnée, pour le moyen terme.

Un des problèmes majeurs, au-delà des soucis juridiques aux Etats-Unis et en Allemagne qui sont périphériques, est que Porsche ne souhaite pas céder sa rentabilité record à un groupe, dont les analystes doutent du projet de rentabilité à l’horizon 2018. En effet, le groupe VW mise sur des plates-formes et semble faire la même erreur que Toyota, il y a 3 ans. Plus généralement, le problème est que Porsche ne souhaite pas être une marque du groupe, dépendant d’un budget. Sa volonté est d’être une société majeure ayant Audi – Bentley – Bugatti et Lamborghini sous sa coupe. Avec le désir secret d’augmenter la rentabilité du constructeur de voiture de sport. Chose que ne semble vraiment souhaiter VW, car cela signifie une division par deux du groupe.

Le mariage VW – Porsche, de raison, courant 2009, tourne désormais en une séparation de bien en bonne entente. Les deux marques ont une vision différente. Trop peut-être.

VN:F [1.9.16_1159]
chargement…
Note: 0.0/5 (0 votes)

Articles complémentaires :

  1. Le projet Formule 1 et 24h du Mans du groupe VW
  2. Porsche vise le contrôle des plates-formes techniques du groupe VW
  3. La famille Porsche s’agrandit: le Porsche Macan arrive
  4. L’avenir de Maybach en question
  5. Porsche – Audi : deux visions de la Formule 1