Le CEO de Ford Europe, Stephen Odell, a lancé un grand appel au ralliement à la classe politique, aux régulateurs, aux universitaires ainsi qu’à la finance afin de créer les conditions nécessaires à une reprise du secteur automobile en Europe.

A lire en complément : Renault va lancer sa version de la Juke

Alors qu’il donnait un discours à l’université de Cranfield à l’occasion du sommet Future Manufacturing, Odell a prévenu que sans l’aide de la classe politique, le secteur automobile européen continuerait de souffrir, alors que les ventes des véhicules européens ont baissé de 22 % durant les 5 dernières années.

Il a notamment pointé du doigt les régulations européennes trop strictes, qui doublent les coûts de production d’une voiture, mais il s’est bien gardé de pointer du doigt une directive ou l’autre. Cependant, il a critiqué les accords de libre-échange avec la Corée du Sud. Il a également indiqué que l’Europe devrait suivre l’exemple des États-Unis afin d’aider son secteur automobile.

A voir aussi : Publier un article

« Nous espérons que les grands constructeurs automobiles européens, de préférence encouragés et aidés par Bruxelles, suivront l’exemple des États-Unis en faisant ce qui doit être fait : restructurer, supprimer les capacités excédentaires et renouveler les gammes de produits, tout en développant une technologie de pointe pour le secteur. »

C’est la recette que Ford va suivre : le constructeur américain va lancer 15 véhicules durant les 5 prochaines années, tout en se restructurant, sans intervention politique. Ford espère que sa stratégie lui permettra de dégager des marges de 6 à 8 % à moyen terme.

VN:F [1.9.16_1159]
chargement…
Note: 0.0/5 (0 votes)

Articles complémentaires :

  1. Les Ford Mustang et Edge vont débarquer en Europe
  2. La Ford Escort berline pourrait débarquer en Europe
  3. Ford au Le Mans Classic 2012
  4. La domination du groupe VW inquiète en Europe
  5. Ford se lance dans le premium avec des ambitions

Publié dans : Actu