Un jeune conducteur peut-il conduire une voiture puissante ?

Un jeune conducteur peut-il conduire une voiture puissante ?

La théorie stipule qu’un titulaire de permis peut conduire une voiture qui correspond à la catégorie de son permis. Un jeune conducteur peut-il conduire une voiture puissante ? Dans la suite de ce guide, vous découvrirez des informations importantes sur le sujet.

Compatibilité entre un jeune conducteur et une voiture puissante

Un jeune conducteur peut bien conduire une voiture puissante. Il n’existe aucune réglementation en ce qui concerne le type de voiture que peut conduire un titulaire de permis de conduire. En effet, ce type de profil (jeune conducteur) est libre de prendre le volant d’une voiture puissante sans crainte. Les lois, encore moins les compagnies d’assurances automobile n’exigent pas une limite quant à la puissance des voitures d’un jeune conducteur.

A lire aussi : Véhicule pour enfant : quel modèle acheter ?

Toutefois, il est important de ne pas dépasser une certaine puissance de peur d’avoir une surprime d’assurance auto. En réalité, pour une puissance au-delà de 100 chevaux, les compagnies d’assurance augmentent les prix du contrat d’assurance. Ainsi, le jeune conducteur verra le montant de sa police d’assurance monté en flèche s’il décide de conduire une voiture puissante.

Voiture puissante : que savoir à propos ?

La puissance d’une automobile est exprimée en chevaux (ch ou DIN) et en Watt. Elle désigne l’intensité maximale délivrée par le moteur du véhicule. Une voiture est dite puissante quand elle atteint au minimum les 120 chevaux. Cependant, cet ordre de puissance peut être revu à la baisse ou à la hausse selon la catégorie de la voiture. Qu’il s’agisse d’un mini citadin, d’un véhicule sportif ou d’un SUV familial.

A lire en complément : Voiture citadine : faut-il choisir Renault ou Dacia ?

À l’ère actuelle, tout le monde est tenté de profiter des avancées technologiques des voitures récentes parce qu’elles présentent de nombreux avantages. Il s’agit entre autres :

  • d’un confort de conduite réel et une insertion rapide sur les voies ;
  • d’une plus grande sécurité lors des dépassements ;
  • d’une adaptation globale à toutes les situations ;
  • d’une revente facile.

Malgré ces avantages, la conduite d’une voiture puissance présente d’énormes risques. Le fait d’être puissante stimule parfois à une accélération exagérée, ce qui augmente les risques d’accident. L’entretien d’une voiture puissante est coûteux, car elle engendre beaucoup de dépenses.

Combien de chevaux fiscaux pour un jeune conducteur ?

voiture puissante

Généralement, il est conseillé pour un jeune conducteur de ne pas surpasser 6/7 chevaux fiscaux. Les chevaux fiscaux ou puissances administratives font référence à la puissance théorique du moteur d’une voiture. Ils jouent un rôle de classificateur des véhicules selon leurs puissances et prennent en compte les rejets de dioxyde de carbone.

Les chevaux fiscaux sont situés dans la case P6 de la carte grise de votre automobile. L’immatriculation d’une voiture ainsi que la détermination du tarif total de la taxe régional sont fonction de la puissance fiscale. Ainsi, plus les chevaux fiscaux de votre auto sont élevés, plus l’immatriculation et la taxe régionale seront salées.

L’assurance d’une voiture puissante

Trouver une assurance auto n’est déjà pas une tâche noble encore moins pour un jeune conducteur. Pour les sociétés d’assurance, choisir une voiture puissante, c’est augmenter la probabilité d’accident à cause de la vitesse engendrée. Elles considèrent également les jeunes conducteurs comme des « profils à risques » puisqu’ils n’ont pas assez d’expérience comme les professionnels de route.

Bien qu’il n’y ait aucune interdiction dans le choix de la voiture pour un jeune conducteur, il est conseillé d’éviter les voitures puissantes. Elles sont plus astreintes à être volées ou dégradées. Ainsi, en cas d’accident de route, le coût du contrat (réparation des dommages) est souvent élevé. Tous ces risques impactent le prix de la prime que les assureurs offrent pour les voitures puissantes. Le choix du véhicule n’est donc pas à prendre à la légère.

Jeune conducteur : que faut-il savoir à propos ?

Un jeune conducteur est considéré comme quelqu’un qui vient fraîchement d’avoir son permis de conduire. Toutefois, pour les compagnies d’assurance, un jeune conducteur est un usager ayant moins de 3 ans d’expérience de conduite. Est également jeune conducteur pour ces compagnies, quelqu’un qui n’a jamais été assuré comme conducteur principal ou secondaire depuis plus de 3 ans.

Notez que pour une raison ou pour une autre, votre permis peut être annulé. Cependant, le fait de le repasser ne fera pas de vous un conducteur confirmé. Votre nouveau permis fonctionnera comme pour celui qui n’a jamais eu à conduire. C’est-à-dire 6 points inscrits pour le début et 12 points après 3 ans de conduite.