Crédit automobile : la LOA en France potentiellement affectée par une directive européenne

Crédit automobile : la LOA en France potentiellement affectée par une directive européenne

Solution de financement en vogue, la location avec option d’achat représente le choix de plus de 80 % des conducteurs français. Si vous souhaitez également en profiter, c’est le moment d’acheter en LOA.

Les spécialistes recommandent de vite profiter des offres disponibles, car la nouvelle directive européenne va potentiellement affecter ce crédit automobile. Lumière dans cette rubrique !

A découvrir également : Comment bien entretenir son véhicule de collection ?

La mention du TAEG : la nouvelle directive européenne

Coup de tonnerre dans la filière du financement automobile en France. Un grand changement intervient dans la location avec option d’achat sur le vieux continent. Adoptée en octobre 2023, une directive du Conseil européen impose aux institutions l’obligation de faire figurer le taux annuel effectif global dans leurs contrats.

Autrefois, aucun acteur de la filière du financement automobile en Europe ne précisait le TAEG dans ses offres. Si cette nouvelle directive européenne poursuit des objectifs nobles et bénéfiques pour les consommateurs, elle crée tout de même de nouveaux défis aux établissements de crédit en France. Visitez Solutis pour en apprendre davantage et découvrir les meilleures offres de LOA.

A lire également : Changements pour la BMW X6

La protection des consommateurs au cœur de cette nouvelle réforme

La nouvelle directive du Conseil européen est motivée par la volonté d’optimiser la protection des consommateurs. Avec cette nouvelle obligation d’information, les clients jouissent d’une transparence renforcée. À l’abri des mauvaises surprises, ils gardent le contrôle sur leur budget sur toute la durée du crédit.

Avec cette nouvelle directive, les consommateurs peuvent choisir leurs contrats de location avec option d’achat de manière éclairée. Puisqu’ils connaissent désormais tous les détails du coût du financement, ils peuvent faire jouer la concurrence pour dénicher le contrat le plus avantageux. Chez les établissements de crédit français, les choses sont nettement plus complexes.

Crédit automobile : la LOA en France potentiellement affectée par une directive européenne

Le taux d’usure : le principal frein à la LOA en France

Avec la nouvelle directive européenne, la location avec option d’achat entre dans le champ du crédit à la consommation. En tant que tel, il doit donc être soumis au taux d’usure. En France, le taux d’usure représente le taux maximal applicable aux crédits à la consommation. Cette règle n’est appliquée que dans l’Hexagone.

Tous les mois, la Banque de France définit un taux d’usure pour chaque crédit à la consommation. Les établissements de crédits seront donc tenus de s’y conformer dans leurs offres de location avec option d’achat. Malheureusement, avec l’inflation et les services annexes compris dans la LOA, les banques craignent une insuffisance du taux pour couvrir tous les points à financer.

Quel avenir pour la location avec option d’achat en France ?

Avec la nouvelle directive européenne, les spécialistes prévoient un frein à la croissance de la LOA sur le vieux continent. Plus touchée en raison de la règle du taux d’usure, la France va également essuyer de lourds chamboulements. Alors que l’avenir de la location avec option d’achat semble s’assombrir, les professionnels recommandent de vite profiter du financement avant qu’il ne change.

Rassurez-vous tout de même ! À l’heure actuelle, il est difficile de prévoir avec précision la direction que prendra la LOA dans les années à venir. Poussés par l’engouement des consommateurs pour ce financement, les décideurs peuvent adopter des solutions favorables à la croissance continue de la LOA en France.